Nos 6 astuces pour réduire le coût d’une transaction immobilière

Au cours des deux dernières années, le nombre de transactions immobilières a battu tous les records. L’Ain enregistre sur la dernière année une hausse de 10% de ses transactions, et 7.4% pour la Haute-Savoie1. Cette progression est expliquée en grande partie par la baisse des taux de crédits qui a permis à de nombreux particuliers d’accéder à la propriété.

Pour ceux qui n’ont pas encore fait le pas de l’acquisition, nous vous avons préparé un condensé d’astuces pour réduire la facture totale et le tout sans avoir à froisser votre banquier.

1) Avoir un apport relativement important

Lors de l’analyse de votre dossier par la Banque, un des éléments décisifs non seulement pour mieux négocier le taux, mais aussi pour l’acceptation de votre demande, va être le montant de vos fonds propres. En effet, il faut très souvent prévoir au minimum les frais, soit environ 10% du prix de vente finale. Plus cet apport sera conséquent, et plus le risque pour les banques sera faible, car ces dernières considèrent qu’une personne qui épargne est beaucoup plus solvable qu’une personne qui dépense son salaire chaque mois. Ainsi, vous intéresserez d’avantage d’établissements et vous serez plus à même de négocier des conditions de taux intéressant.

2) Recourir à un prêt à taux zéro quand c’est possible

Pour ceux qui ne sont pas au courant, il est possible sous certaines conditions de demander un prêt complémentaire à taux zéro pour le financement de votre résidence principale et ainsi aucun intérêt ne vous sera facturé, seul la prime d’assurance liée à ce prêt vous sera demandé.

Ce type de prêt est réservé aux personnes qui deviennent propriétaires de leur résidence principale pour la première fois. C’est un prêt aidé qui est pris en charge par l’Etat, ce qui combiné à votre prêt, vous permettra de réduire la facture globale de votre opération immobilière. Bonne nouvelle, ce dispositif, ayant connu un gros succès en 2017, a été prorogé pour 2018.

3) Faire appel aux services d’un courtier en financement

C’est un des éléments sur lequel l’emprunteur peut jouer pour diminuer le coût du prêt. En effet, les courtiers ont souvent un bon réseau de partenaires bancaires qu’ils connaissent bien et avec qui ils entretiennent de bonnes relations. Cela va leur permettre de vous négocier des conditions plus favorables que vous en tant que particulier. Surtout que certains courtiers vous offrent leurs services gratuitement. Vous réalisez ainsi quelques économies et gagnez surtout du temps, puisqu’ils font le tour des banques pour vous. 

Beaurivage Conseil peut s'occuper de cela pour vous faire réaliser des économies de temps et d'argent. Contactez-nous ici.

4) Négocier les conditions de votre offre de prêt immobilier

Peu de gens le demandent à leur banque mais sachez qu’il est possible de négocier certaines conditions pour votre contrat de prêt. Par exemple, l’absence de pénalités en cas de remboursement anticipé vous permettra de réaliser plusieurs milliers d’euros d’économies en cas de revente de votre bien ou de remboursement anticipé.

En effet, très souvent ces indemnités de remboursement anticipés (IRA) représentent 3% du capital restant dû plafonné à 6 mois d’intérêt. Sachez néanmoins que beaucoup de banques ne ferment pas les yeux malgré cette clause en cas de rachat par un autre établissement bancaire.

Exemple : Mr CREDIT a souscrit un prêt de 400 000€ en 2015 auprès de la banque X au taux de 2,59% et souhaite le faire racheter par la banque Y en 2017 soit 2 ans plus tard.


Il devra s’acquitter auprès de la banque X d’une indemnité d’environ 4 800€ (environ 6 mois d’intérêt) pour cause de remboursement anticipé.

5) Passer par une délégation d’assurance

Peu utilisé, sachez qu’il est possible de passer par une délégation d’assurance pour votre acquisition immobilière. Les assurances proposées par défaut par les banques sont souvent plus onéreuses que ce que vous pourrez trouver ailleurs et également beaucoup plus sélectives.  Sachez que si une délégation n’est pas possible par l’établissement bancaire, il est toutefois toujours possible de faire jouer la loi HAMMON et de changer d’assureur pendant la première année qui suit l’acceptation de l’offre de prêt mais c’est pas tout. Ainsi, avec la Loi SAPIN 2, il est possible de changer d’assurance emprunteur à chaque date anniversaire du contrat et ainsi réaliser des économies sur cette partie sachant que cela peut représenter jusqu’à 40% du coût du crédit.

6) Apporter des contreparties à votre banque

Une des autres astuces pour réduire ses frais lors d’un projet immobilier est d’apporter des contreparties supplémentaires, telles que l’ouverture d’un compte épargne pour soi ou pour ses enfants, ou bien encore l’assurance automobile et ainsi demander une ristourne sur les frais de dossiers ou même sur le taux, ce qui permet ainsi de jouer sur les coûts totaux.

Faites plaisir à votre banquier, il vous le rendra bien

Pour conclure, nous voyons bien qu’il est possible d’ajuster au maximum les conditions de prêt facilement ce qui vous permettra de réaliser des économies futures certaines. Gardez en tête que l’organisme prêteur ne veut pas prendre trop de risques sur ses dossiers et veut travailler avec chacun de ses clients sur le long terme. Ainsi, en répondant à ces besoins, les banques se montreront moins réticentes et beaucoup plus enclin à vous suivre dans vos projets.



M. Mehraz
Responsable patrimonial

 

 Source :

1 www.notaires.fr